webleads-tracker

Consumer Packaged Goods

Denrées aromatisées : la DGCCRF se positionne, aux industriels de jouer !

  • 0
  • 20 novembre 2018
denrees aromatisees DGCCRF

Le règlement n°1334/2008 relatif aux arômes

En novembre 2017, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et la répression des fraudes) publiait une note concernant les modalités d’application de l’article 4 du règlement n°1334/2008 portant sur les denrées aromatisées. Cette note dresse explicitement les dénominations fantaisies et légales à utiliser pour ne pas induire le consommateur en erreur, l’un des principes fondateurs du règlement « Inco » n°1169/2011.

Quatre cas de figure peuvent être observés pour une denrée aromatisée, selon les aromates et arômes utilisés dans la formule. A chaque cas de figure sont associées des obligations d’étiquetage, tant sur les dénominations que sur les représentations graphiques du produit.

Par exemple, du chocolat noir aux écorces d’orange mais qui contient de l’arôme non naturel d’orange devra s’appeler « Chocolat noir aux écorces d’orange, aromatisé ». Si l’arôme d’orange est naturel et provient d’oranges, alors le terme « aromatisé » n’est pas obligatoire. En revanche, le produit ne pourra présenter une phot d’écorce d’orange que s’il contient effectivement de l’orange. La présente de l’arôme seul n’est pas suffisante.

 

Industriels de l’agroalimentaire : comment répondre à l’article 4 du règlement n°1334/2008 ?

Gérer ces différents cas et correctement les appliquer constituent un réel challenge pour les entreprises. En effet, après un état des lieux pour déterminer les produits touchés, les industriels devront, d’ici fin juin 2019, mettre en conformité l’ensemble de leurs produits existants. Les chefs de projets pourront statuer sur le moyen à utiliser pour mettre en conformité le produit : modifier sa formulation ou modifier son étiquetage. Une fois la mise en conformité effectuée, tous les nouveaux produits développés devront se conformer à cette note officielle.

Reformulation du produit, gestion du nouvel étiquetage, révision de l’ensemble des artworks en dialogue avec les agences de création graphique externes… Cette note concerne tous les métiers impliqués dans le processus de développement du produit, du marketing à la qualité en passant par la R&D et la production.

Les industriels doivent donc disposer d’outils puissants d’aide à la décision, de partage de l’information et de suivi des modifications. Pour gérer cette transition, le PLM (Product Lifecycle Management) Lascom accompagne les industriels de l’agroalimentaire dans l’étiquetage des denrées aromatisées. En quelques clics, l’outil réalise un diagnostic personnalisé sur l’ensemble du portefeuille produits de l’industriel.

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !