webleads-tracker

Consumer Packaged Goods

« QUID » (QUantitative Ingredient Declaration) de la liste d’ingrédients en Europe ?

  • 0
  • 9 novembre 2018
QUantitative Ingredient Declaration

QUantitative Ingredient Declaration : de quoi parle-t-on ?

La QUID (QUantitative Ingredient Declaration) est la déclaration des quantités des ingrédients qui composent un produit alimentaire emballé destiné à la vente. Cette quantité est exprimée en pourcentages et représente la proportion de l’ingrédient concerné dans le produit commercialisé.

Pourquoi la QUantitative Ingredient Declaration ?

L’étiquetage des pourcentages d’ingrédients vise à informer le consommateur en évitant toute ambiguïté relative aux allégations revendiquées et à la présence ou à l’absence d’ingrédients spécifiques dans le produit qu’il consomme. Par exemple, un produit mentionnant un ingrédient dans son libellé ou sa description doit obligatoirement préciser son pourcentage. Il en va de même si cet ingrédient est clairement identifiable sur le packaging du produit.

Mais les industriels et distributeurs disposent d’une marge de manœuvre en pouvant choisir ou non d’étiqueter le pourcentage de certains ingrédients. Cela peut par exemple être le cas d’un ingrédient utilisé comme arôme et présent à moins de 2% du total des ingrédients. Mais même lorsque cet affichage est facultatif, mettre en avant un haut pourcentage d’une matière « noble » dans le produit reste un argument marketing de poids.

QUID : une réglementation toujours plus précise et exigeante

Le calcul de la QUID n’est pas nouveau et est inscrit depuis de nombreuses années dans le Codex Alimentarius. Toutefois, la réglementation européenne 1196/2011, plus connue sous le nom d’INCO (INformation COnsommateur) en France, a permis de poser un cadre officiel et applicable à toute l’Europe.

Les pourcentages d’ingrédients exprimés doivent par exemple tous être relatifs au produit entier, y compris pour le détail des sous-composants. Il n’est donc plus possible d’exprimer les pourcentages des ingrédients contenus dans un sous-composant par rapport à celui-ci. Dans le cas d’un plat cuisiné de « colin à la sauce crevette », le pourcentage de crevettes déclaré doit être relatif au plat entier et non à la sauce seule.

Calculer la QUantitative Ingredient Declaration (QUID), une formalité ?

On peut effectivement penser que le calcul de la QUID est une simple règle de trois à appliquer aux composants de la recette. Mais ce n’est malheureusement pas si simple !

Il y a par exemple la complexité des formules qui peuvent parfois aller au-delà de 10 niveaux de sous-composants et comporter plusieurs dizaines d’ingrédients différents. Une première difficulté est d’exprimer la quantité de l’ingrédient qui se trouve au dixième niveau de sous-recette par rapport au produit commercialisé. Une autre difficulté est de mette en pratique les exceptions de la réglementation européenne qui dépendent entre autres de la typologie du produit fini, de la fonction des composants utilisés comme les auxiliaires technologiques ou de la volatilité des ingrédients intégrés.

A titre d’exemple, étiqueter l’eau contenue dans le produit est un véritable casse-tête pour les industriels. Ils doivent tenir compte des quantités liées aux traitements thermiques et aux réhydratations de composants qui, même si elles peuvent être soustraites au produit fini, doivent être calculées aussi précisément que possible.

La QUID : une obsession dès la phase de R&D

Bien que le calcul de la QUID soit de la responsabilité du service Qualité ou des Affaires Réglementaires, les pourcentages d’ingrédients qu’elle renseigne sont de précieux indicateurs pour la formulation d’un produit agroalimentaire ! Mais la R&D ne peut se permettre d’attendre que la Qualité fasse ce calcul pour s’assurer que le produit élaboré réponde bien aux exigences à la fois marketing et réglementaires. Disposer ce ces indicateurs en temps réel dès l’étape de formulation est un facteur clé d’un « time-to-market » compétitif et d’une innovation produit réussie !

Conclusion

Avoir accès aux pourcentages des ingrédients du produit est une évidence pour le consommateur. Mais les règles qui les définissent sont profondément complexes. Calculer manuellement la QUID peut être particulièrement chronophage et conduire à des erreurs d’étiquetage. Au mieux, ces erreurs sont au désavantage de l’industriel, au pire elles peuvent être sanctionnées par la DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes).

De plus, la valeur ajoutée des entreprises de l’industrie agroalimentaire ne réside par dans cet exercice de pur calcul. S’équiper d’un outil d’automatisation de calcul de la QUID est un levier précieux permettant aux équipes de se recentrer sur leur coeur de métier. Le PLM Lascom CPG accompagne les distributeurs et industriels de l’agroalimentaire tout au long de leur processus de développement de nouveaux produits.

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !