webleads-tracker

Cas d’exemple PLM: Comment optimiser son cycle d’innovation et de production dans le secteur laitier ?

  • 0
  • 17 janvier 2020
PLM secteur laitier

Rien de mieux que des cas d’usage appliqués pour comprendre les enjeux de la gestion du cycle de vie des produits et des solutions à mettre en place !

Illustrons donc les bénéfices d’une solution PLM avec le cas de la gestion de produits dans le secteur laitier, en prenant l’exemple d’un industriel français spécialisé dans les desserts regroupés sous l’appellation de « Yaourts ».

Contexte de la gestion des produits laitiers

Dans cette industrie, les ingrédients qui constituent un produit sont nombreux et variés. Cela impacte directement le volume d’informations nécessaires à la R&D pour calculer, par exemple, la valeur nutritionnelle et le coût des produits. Un outil PLM dans le secteur laitier devient donc vite indispensable lors des étapes de conception, de formulation et de lancement de nouveaux produits pour en accélérer et en fiabiliser le processus global.

En effet, les industriels du secteur laitier doivent faire face à la montée en puissance des marques de distributeurs (MDD) tout en étant à l’écoute des nouvelles tendances sociétales. Cette réactivité nécessaire ne peut se faire sans un outil dédié permettant d’accroître la collaboration au sein de l’entreprise étendue.

Contexte du projet PLM chez cet industriel du secteur laitier

Dans notre cas d’usage, l’industriel dispose de plus de 2500 références, et renouvelle constamment son offre. Cet un impératif au vu de la concurrence qui s’intensifie sur le marché ! La qualité des produits est aussi un enjeu clé, et c’est ce qui a poussé cet industriel à s’équiper d’un logiciel PLM (Product Lifecycle Management) dédié au secteur de l’agroalimentaire. Leurs informations étaient en effet stockées sur divers documents éparpillés entre plusieurs services, ce qui était un frein direct à l’optimisation de la chaine de production et de la composition des produits.

Le premier objectif était de structurer et fiabiliser le processus de création de nouveaux produits, de la formulation des recettes à leur diffusion en passant par leur approbation. La structuration des données s’est ensuite étendue aux documents industriels permettant la fabrication des produits. Ceux-ci ont pour vocation de rester en interne mais permettent aux différents services d’assurer la production de leur gamme de plusieurs centaines de produits.

Au final, une trentaine de personnes utilise le logiciel PLM, du département R&D qui se charge de la formulation en passant par les services qualité, réglementation, nutrition, etc. qui approuvent les documents et les diffusent.

Traçabilité et qualité accrues

Structuré, le processus apporte une traçabilité sans faille : le moindre changement sur un document est archivé grâce à un outil de gestion des modifications. Toute modification dans la composition des produits ou dans les processus de fabrication est désormais répertoriée. Les procédures de contrôle, sur la présence de certains allergènes par exemple, gagnent en simplicité. C’est en particulier important quand l’industriel est soumis à un contrôle sanitaire ou à une procédure de rappel de produit, et a alors les capacités d’établir une traçabilité parfaite.

Les départements nutrition ou qualité y voient une avancée énorme. Certes, la saisie d’informations est plus contraignante qu’auparavant car plus précise mais c’est la garantie d’une souplesse d’utilisation par ailleurs !

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !