webleads-tracker

Consumer Packaged Goods

Etiquetage nutritionnel : où en est-on du projet de loi basé sur un code couleur?

  • 0
  • 8 avril 2015

Etiquetage nutritionnel : où en est-on du projet de loi basé sur un code couleur?Cela fait maintenant plusieurs mois que le secteur de l’alimentaire était en attente d’un dialogue sur le projet de loi de Marisol Touraine, ministre de la santé, concernant l’étiquetage nutritionnel basé sur un code couleur. Et malgré de nombreux débats suscités autour de ce projet, les choses n’avançaient pas pour autant.

Mais le dialogue fut dernièrement ouvert à l’Assemblée Nationale suite à l’article 5 du projet de loi relatif à la santé, qui prévoit que la déclaration nutritionnelle, obligatoire par le règlement INCO 1169/2011, peut être accompagnée d’une présentation ou d’une expression complémentaire au moyen de graphiques ou symboles.

A la suite de cette discussion, la ministre annonce, au travers d’un communiqué daté du 26 Mars, avoir installé un groupe de travail constitué de distributeurs, d’industriels, de représentants d’associations de consommateurs et de scientifiques, afin de préparer la mise en place de ce nouvel étiquetage. De nombreuses réunions sont prévues dans les mois à venir afin d’établir une recommandation proposant un modèle graphique unique.

Il n’en fallut pas moins pour que la déclaration de Marisol Touraine fasse réagir l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) qui dénonce « un simulacre de dialogue ».

En effet, l’ANIA dénonce « l’absence d’un vrai dialogue avec Marisol TOURAINE, ministre de la Santé, et son passage en force pour imposer un étiquetage simpliste et stigmatisant. La réunion dite de «concertation» improvisée à la dernière minute marque une nouvelle fois un manque de considération total vis-à-vis du premier secteur industriel de France. »

Dans son discours, Marisol Touraine, maintient son engagement pour la mise en place d’un étiquetage reposant sur un code couleur simple et facilement reconnaissable (reposant sur le modèle de la proposition du Professeur Serge Hercberg). Ce à quoi l’ANIA s’oppose fermement depuis le début. Ce qui n’empêche pas l’Ania d’être « pour » l’amélioration de l’information des produits alimentaires vis-à-vis des consommateurs: « Nous avons toujours été favorables à l’idée de poursuivre le travail d’amélioration de l’information des consommateurs et avons publiquement affirmé notre opposition aux dispositifs reposant uniquement sur un code couleurs », a déclaré Jean-Philippe Girard, président de l’Ania.

Affaire à suivre !

 

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !